Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Maya, une voix : un sujet formidable, des actrices magnifiques, un metteur en scène talentueux

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 26 mai 2019 21:57 Affichages : 396

mayaPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Une pierre, une rivière, un arbre… 1993. Maya Angelou s’apprête à dire un poème pour l’investiture du président des États-Unis, Bill Clinton. Face au public, elle réfléchit pour peser ses mots et se rappelle son enfance à Stamps, une petite ville de l’Arkansas.

En 1935, Maya (qui s’appelle encore Marguerite) a 7 ans et grandit avec son frère aîné, Bailey, dans la chaleureuse atmosphère de l’épicerie tenue par Momma, sa grand-mère.
Un jour, leur père débarque dans un cabriolet flambant neuf et les amène à leur mère, chanteuse de cabaret à Saint-Louis. Elle vit avec Mr Freeman, qui va s’occuper des enfants. Maya s’attache à cet homme généreux et attentionné. Pourtant, Mr Freeman finira par abuser d’elle. Traînée au tribunal, elle sera obligée de témoigner contre lui. Mr Freeman est déclaré coupable et emprisonné. À sa sortie de prison, il est retrouvé assassiné. Persuadée que ses mots ont causé sa mort, Maya se mure dans le silence, jusqu’à la rencontre qui lui redonnera sa voix, celle d’une femme passionnée de livres.

Maya, une voix, c’est l’histoire d’une petite-fille afro-américaine, Marguerite Annie Johnson, plus connue sous le nom de Maya Angelou. Artiste, féministe, militante aux côtés de Martin Luther King et Malcom X, poétesse et écrivaine, elle est une figure emblématique de la communauté afro-américaine, et inspire des générations de femmes encore aujourd’hui. On la connaît assez peu en Europe, et cette pièce est l’occasion de découvrir son destin exceptionnel.

Sur scène, cinq actrices, qui interprètent tour à tour les personnages qui ont marqué la vie de Maya, de la grand-mère et son amour inconditionnel à l’aristocrate blanche imbue de sa supériorité, de la mère chanteuse de cabaret à M. Freeman.
Un accessoire, chapeau, bretelles ou fleur dans les cheveux les métamorphose en femmes ou en hommes, noir·e·s ou blanc·he·s, et on y croit. Elles sont toutes formidables de justesse, d’humour, de sensibilité. La mise en scène se prête superbement à l’exercice et offre un écrin parfait aux mots et aux voix. Parce que la musique est partie intégrante de ce superbe spectacle. Les chansons, interprétées a capella, restituent l’atmosphère de l’époque et illustrent les souffrances, les luttes, les espoirs qui traversent la communauté afro-américaine. Standards de blues ou de jazz accompagnent la pièce, soulignant l’importance de la musique dans la vie des personnages.

L’énergie, le talent, l’envie de transmettre l’histoire et le message de cette femme exceptionnelle transcendent le jeu des actrices et entraînent le spectateur tout au long du XX° siècle, pour un hommage tout en finesse et en émotion à une personnalité qui a marqué de son empreinte son temps, et continue à inspirer tant de personnes.

Maya, une voix 
Spectacle musical inspiré de la vie de Maya Angelou
De : Éric Bouvron, Julie Delaurenti, Tiffany Hofstetter, Sharon Mannet, Élisabeth Wautlet
Traduction de l’anglais : Julie Delaurenti
Mise en scène : Éric Bouvron
Avec : Avec Ursuline Kairon, Julie Delaurenti ou Sharon Mann, Vanessa Dolmen, Tiffany Hofstetter ou Elisabeth Wautlet, Audrey Mikondo
Musiques originales de Nina Forte et autres standards de blues et de Jazz
Durée : 1 h 10

Dates et Lieu des représentations: 
- Du 24 mai au 27 juillet, les vendredis et samedis à 19H45 au Théâtre Essaïon – 75004 Paris